Européennes : pour que la France Insoumise soit au service de la souveraineté populaire

« Il n'est pas de politique progressiste possible dans le cadre des traités européens ». À l'approche des élections européennes, cette phrase de Frédéric Lordon devrait être le point d'accord préalable à toute discussion sur la question de l'UE pour qui prétend à une politique « sociale » ou « de gauche » - quoiqu'en disent les résidus hypocrites du Hollandisme qui promettent encore l'« Europe sociale » à traités constants. François Mitterrand, dans un contexte certes bien différent, avait déjà admis lui-même en 1983 - année du renoncement - cet antagonisme : « Je suis partagé entre deux ambitions : celle de la construction de l’Europe et celle de la justice sociale. ». Il fit un choix - le mauvais -, qui fut par la suite le choix systématique du parti socialiste, les 40 années qui s'ensuivirent.

Lire la suite…

Mediapart joue à saute-cadavre

Pas un seul article de la rédaction. Même pas un tweet d'indignation d'Edwy Plenel. Seulement quelques brèves de Reuters republiées automatiquement, la dernière remontant au 17 février [1]. À ce jour (14 mars 2018), l'offensive turque contre Afrin lancée le 20 janvier n'intéresse vraisemblablement pas Mediapart - à la différence des massacres de la Ghouta, qui ont suscité récemment - à juste titre - plusieurs articles de Mediapart et des messages de ses journalistes sur les réseaux sociaux.

Lire la suite…

Le Monde de Macron

Il y a quelques jours, Le Monde, dans un éditorial [1] largement recyclé [2], prenait la défense du journalisme et de « l'information », « ressort essentiel de la démocratie » et « contre-pouvoir indispensable à sa vitalité ». Contre-pouvoir, dîtes-vous ? La lecture du numéro du Monde du 8 mars 2017 laisse quelques doutes. Promotion de l'agenda gouvernemental national et international, complaisance et journalisme de cour semblent mieux décrire le contenu de ce titre subventionné à hauteur de cinq millions d'euros par an par l'État. Petit résumé.

Lire la suite…

Le service public se victimise

Sacrilège : Mélenchon s'en est pris (une nouvelle fois) à la sainte profession. « Si la haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine, elle ne doit pas nous empêcher de réfléchir et de penser notre rapport à eux comme une question qui doit se traiter rationnellement dans les termes d’un combat. ». La presse s'offusque : la « haine », dites-vous ? « Juste et saine », par-dessus le marché ?

Lire la suite…

France Télévisions et Radio France en marche contre la liberté d'expression

Dans une lettre émanant de leur service juridique respectif, France Télévisions et Radio France ont mis en demeure le site parodique Francetvdésinfo fin septembre, en exigeant que cesse son activité. Celui-ci était maintenu depuis juin par des militants de la France Insoumise qui entendaient ainsi tourner en dérision la violente charge médiatique contre le mouvement. Une manoeuvre autoritaire disproportionnée et ridicule.

Lire la suite…

Enfin, un média audiovisuel alternatif

Le projet était dans les cartons depuis quelque temps. Lors de l'université d'été de la France Insoumise, au cours de la très controversée conférence « Faut-il "dégager" les médias »[1] Thomas Guénolé avait d'ailleurs été acclamé après un plaidoyer en sa faveur. C'est désormais officiel : plusieurs intellectuels de gauche ont lancé une pétition pour un média alternatif et indépendant, se définissant comme « humaniste, féministe, antiraciste, écologiste, progressiste » [2]. Étant donné le rôle conservateur des médias vis à vis de l'ordre social actuel, et étant donné que notre bataille est en grande partie culturelle, je suis très satisfait de la confirmation de ce projet.

Lire la suite…

En plein mouvement social, Libération choisit son camp : ce sera contre Mélenchon

Aujourd'hui, 23 septembre 2017, la France Insoumise organise une manifestation à Paris contre la loi travail par ordonnances et la régression sans précédent des droits des travailleurs qu'elle marque. Ne soyons pas de mauvais esprit : puisque Libération est « de gauche » et « lutte contre les injustices » [1] , il est évident que le journal affichera son soutien à cet événement, n'est-ce pas ? Avant de se précipiter dans les kiosques pour l'acheter, jetons tout de même un rapide coup d'oeil à la une du journal, au cas où.

Lire la suite…

Peut-on vraiment parler du Venezuela dans les médias ?

Cela fait quelques semaines que les députés de la France Insoumise sont régulièrement interpellés dans les médias au sujet de la grave crise politique que traverse le Venezuela. Sommés de donner leur position vis-à-vis du gouvernement de Maduro, ceux-ci ne prononcent pas la condamnation qui semble être attendue, ce qui suscite des critiques. Mais peut-on aujourd'hui vraiment parler librement du Venezuela dans l'espace médiatique, quand on appartient à la France Insoumise ?

Lire la suite…